Scrutin public sur l’ensemble du projet de loi de modernisation de notre système de santé

Pour consulter l’analyse du scrutin sur l’ensemble du projet de loi de modernisation de notre système de santé (Nouvelle lecture), merci de cliquer sur le lien ci-dessous :
http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1200

Vous trouverez les adresses e-mail des députés de vos régions dans le fichier ci-dessous :

Icon

Fichier mails députés 258.50 KB 1544 downloads

...

Ensuite il vous suffit d’ouvrir votre boite mail (orange, gmail, thunderbird, etc…) et de contacter les députés de vos régions ayant voté contre la loi et adresser leur le courrier type ci-dessous :

[vc_toggle title=”Cliquer ici : E-mail à envoyer aux dirigeants politiques” open=”false” css_animation=”right-to-left”]

Madame, Monsieur le député,

Le 1 décembre 2015, vous avez voté CONTRE le projet de Loi Santé de Mme Touraine qui imposera demain :

l’accès aux soins sous contrôle de l’état avec encadrement du libre choix du patient
un droit à la santé pour toute personne sur le territoire nationale cotisant ou non (PMU : Protection Maladie Universelle : loi santé et PLFSS)
– la création d’une « base patient » avec nos données de santé et nos données patrimoniales. Nos données personnelles seront accessibles SANS notre accord aux salariés des caisses d’assurance maladie, des Agences Régionales de Santé et à des organismes privés et publics.
L’encadrement de la liberté de prescription des professionnels de santé asservis par le tiers-payant généralisé obligatoire.
Le prélèvement d’organe sans l’accord des familles.

L’état devient ainsi le donneur d’ordre et il décide à notre place pour l’usage de nos données personnelles et de notre corps. Cela n’est pas acceptable.

Il appartient à chacun de pouvoir choisir son professionnel de santé, de pouvoir conserver son secret médical et enfin de choisir le devenir de son enveloppe corporel après la mort.

Devant ces atteintes à notre statut d’hommes libres, aux Droits de l’Homme, au secret médical, et aux libertés fondamentales de soigner je vous remercie de vous être opposé à cette loi totalitaire.

En vous remerciant de votre position, je vous prie de croire, monsieur, madame le député, en l’expression de mes sentiments respectueux et reconnaissants.

[/vc_toggle]

Menu