• 96, rue Icare - 34130 MAUGUIO
  • 04 99 13 35 05
    • 16 JAN 18

    STATIONNEMENT GRATUIT POUR LES INFIRMIÈRES LIBÉRALES

    ► Paris innove avec sa carte “PRO Soins à domicile”

    Depuis le 1er janvier 2018, les maires peuvent fixer librement le montant des PV de stationnement. D’une ville à l’autre, le prix à payer varie, mais quasiment toutes les communes françaises ont décidé d’augmenter le tarif de cette redevance. Ce qui ne manque pas de poser problème aux professionnels de santé – plus particulièrement aux infirmières libérales – qui se voient de plus en plus souvent confrontés à des verbalisations loin d’être anodines, en termes de budget. Et bien évidemment, il est impossible d’imputer ce qui est en passe de devenir un réel ″poste budgétaire″ sur le dos des patients… Pourtant, il existe des solutions ! La Mairie de Paris vient d’en proposer une.

    SOINS À DOMICILE : UN PILIER DE LA SANTÉ PUBLIQUE

    Nombre de professionnels de santé libéraux se déplacent au domicile de leurs patients. 7 jours sur sept, 365 jours par an, pour certains. Ils jouent donc un rôle essentiel en matière de santé publique, notamment pour ce que l’on appelle communément ″le maintien à domicile″.

    À l’aune d’un virage ambulatoire dont on devine déjà l’ampleur, de sorties hospitalières précoces – qu’il va falloir gérer – du vieillissement de la population, de l’augmentation des maladies chroniques comme des prises en charge complexe à domicile, ce n’est que grâce à l’implication de ces mêmes professionnels de santé que de nombreuses hospitalisations pourront purement et simplement être évitées. Ce qui, pour la collectivité, représentera de substantielles économies.

    LE RISQUE ? DES ZONES DE NON-SOINS

    Tiraillées entre la spectaculaire augmentation des PV et les tarifs prohibitifs des cartes de stationnement annuel demandés par certaines municipalités, les infirmières libérales se retrouvent dans une impasse. Et ce n’est ni le montant de leur déplacement (indemnisé à hauteur de 2,50€ brut), ni celui des injections qu’elles pratiquent (4,50€ brut) qui leur permettent d’entrevoir une solution.

    À terme, ces désagréments pourraient avoir de graves conséquences et certaines zones se voir tout simplement désertées par les soignants. Une catastrophe pour notre pays, qui se doit de soigner l’intégralité de ses citoyens. En toute équité.

    PARIS : CAPITALE DU STATIONNEMENT…GRATUIT !

    Anne Hidalgo, Maire de Paris l’a fort bien compris. Pour se prémunir de ce risque, un dispositif est mis en place depuis le 1er janvier. Ainsi, les infirmières libérales, les médecins, les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes exerçant dans la capitale, immatriculés à Paris ou en petite couronne et intervenant au moins cent fois par an chez leurs patients, auront désormais droit à une carte PRO Soins à domicile leur assurant une gratuité de stationnement durant leurs déplacements professionnels (sous réserve de la prise d’un ticket virtuel). Et ce sur l’ensemble des places payantes ouvertes au stationnement de surface.

    Une mesure pleine de bon sens que Convergence Infirmière approuve et dont nous ne pouvons que nous réjouir. Au final, nous espérons que cette initiative parisienne aura un jour obtenu le statut de “pionnière”… cela signifierait que toutes les communes françaises l’auront adoptée. C’est de la mission de santé publique de l’État dont il est aujourd’hui question. Ni plus, ni moins.

    UNE INITIATIVE À GÉNÉRALISER SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE

    C’est pourquoi nous adressons officiellement cette requête au Ministère de la Santé comme à celui de l’Intérieur, afin d’alerter leurs services sur le sujet et ainsi provoquer une réelle prise de conscience permettant de mettre sur pied une solution durable pour tous les professionnels de santé.

    In fine, le but est de leur permettre de poursuivre leurs missions : assurer des soins de qualité au domicile de leurs patients… sans être constamment ″pollués″ par le stress lié à l’éventuelle verbalisation. Si Paris l’a fait, pour quelles raisons ne serait-il pas possible de généraliser ce dispositif sur toute la France ? Convergence Infirmière n’en voit aucune…

     

    Vous trouverez ci-dessous la lettre envoyée au Ministre de l’Intérieur :

    Télécharger (PDF)